Social

LNHB

Se battre jusqu’au bout, peu importe contre qui!

On ne pourra jamais reprocher aux protégés de Stéphane Legault de ne pas avoir fait ce qu’il fallait pour aller jusqu’au bout. Jusqu’à la toute dernière seconde, ceux-ci ont laissé tout ce qu’ils avaient d’énergie et d’honneur sur la surface. Malheureusement, cela n’a pas été assez pour vaincre les Mustangs de Granby qui ont remporté cette série demi-finale en 2 parties. Chaque fois, le sort des deux formations s’est réglé en prolongation. Au final, le Mobux s’est incliné 3-2 à McMaster samedi soir et 5-4 à Granby le lendemain.

Le Mobux joue de malchance…(match #1)

Les deux équipes ont pris les premières minutes de la rencontre pour s’étudier gardant le jeu très serré et limitant le plus possible les erreurs. Chez le Mobux, c’est le bon travail en échec-avant qui a rapporté ses dividendes à la 4ième minute. Patrick Johnston s’est servi de son corps le long de la rampe pour gagner sa bataille à 1 contre 1 avant de remettre à Anthony Beauregard dans l’enclave. Le tir des poignets qui a suivi n’a laissé aucune chance à Raphaël Girard.

Visiblement prêt à faire sa part, Gabriel Parent s’est signalé en réalisant un arrêt important alors qu’un joueur adverse s’amenait seul devant lui.

Les visiteurs ont toutefois assuré la réplique avant la fin de la période si bien que les deux équipes ont retraité au vestiaire avec une égalité de 1-1.

En début de second tiers temps, alors que le Mobux évoluait à court d’un homme, les Mustangs en ont profité pour prendre les devants pour la première fois de la rencontre. Bien posté du côté du cercle gauche, Vincent Bernier a décoché un tir sur réception puissant qui a trompé Gabriel Parent.

La réplique est venue quelques minutes plus tard alors que les locaux évoluaient à forces égales. Posté dans l’enclave, Anthony Caron s’est vu offrir une magnifique passe de la part de Maël Plante et son tir des poignets est passé tout juste en dessous de la mitaine du gardien.

Retour à la case départ à mi-chemin dans le match!

En fin de période, avec un homme en plus, Pierre-Olivier Ouellet s’est permis de laisser partir un de ses fameux tirs de la pointe. Malheureusement, ce dernier a frappé la barre horizontale de plein fouet. Paraitrait que celle-ci résonne encore…

En troisième, ce fut au tour de Gabriel Parent de pouvoir compter sur ses poteaux. Lors d’une punition à Samuel Houle, le tir de la pointe d’un joueur adverse a terminé sa course directement sur la barre horizontale. Juste retour des choses…

Pas de maitre après le temps réglementaire si bien que ce premier match allait se régler en prolongation!

Au début de la prolongation, la foule scandait le traditionnel « Go Mobux Go » alors qu’Anthony Beauregard, lui, frappait le poteau des buts de plein fouet. Malgré de belles occasions, ce sont les visiteurs qui se sont sauvé avec le match lorsque le capitaine Matthieu Ferron a fait habilement dévier une passe derrière un Gabriel Parent qui n’y pouvait rien.

Dur coup pour la formation de Stéphane Legault qui devra se rendre à Granby dans le but de gagner les deux matchs si elle désire obtenir son laisser-passer pour la grande finale de la LNHB.

On contrôle ce que l’on peut contrôler! (match #2)

Le début de la rencontre appartenait au Mobux. D’abord, Gabriel Parent s’est distingué en réalisant plusieurs arrêts importants. Puis, l’avantage numérique a frappé à la 8ième minute. Bien alimenté par Pierre-Olivier Ouellet, Kevin Kuczmarski a décoché un tir sur réception qui n’a laissé aucune chance à Raphaël Girard.

Quelques minutes plus tard, lors d’une descente rapide le long de l’aile gauche, Jacob Bégin a trouvé l’espace dans le bas du filet, côté bloqueur. Les locaux en ont rajouté avant la fin de l’engagement lors d’un avantage numérique. Le puissant tir sur réception de Vincent Bernier n’a laissé aucune chance au cerbère du Mobux.

Au deuxième engagement, les locaux ont repris là où ils avaient laissé. Matthieu Harnois est parvenu à battre la couverture défensive avant de tirer rapidement sous la mitaine de Parent.

La magie de Kevin Kuczmarski autour du filet adverse a redonné vie au banc du Mobux alors que son tir du revers entre le poteau des buts et la jambière gauche du gardien.

Malheureusement, la réplique est venue à la reprise du jeu si bien que la troupe de Stéphane Legault tirait toujours de l’arrière par deux buts.

Douze minutes de jeu. C’est tout ce qu’il restait alors que le dernier tiers temps s’amorçait. La troupe de Stéphane Legault allait-elle revenir de l’arrière comme elle l’avait si bien fait face aux Hawks de Mirabel une semaine plus tôt?

Une chance en or s’est présentée au cours de la première moitié de la période lorsque une manoeuvre de Gabriel Fredette a forcé un joueur adverse à le faire trébucher. Malheureusement, la minute qui a suivi n’a pas permis au Mobux de rétrécir l’écart.

C’est à ce moment que Gabriel Fredette choisit bien son moment pour marquer son tout premier but des séries. Après un superbe effort individuel, il n’a eu qu’à pousser une balle libre tout près de la ligne des buts. N’en manquait plus qu’un…

Alors que Gabriel Parent était au banc à la faveur d’un joueur de plus, Kevin Kuczmarski a complété son tour du chapeau grâce à un tir précis depuis l’embouchure du filet. C’était la joie au banc du Mobux!

Alors que la prolongation n’était vieille que de quelques secondes à peine, Patrick Johnston s’est vu décerner une pénalité pour coup de bâton. Visiblement, les deux entraineurs se grattaient la tête quant à la pertinence d’appeler cette pénalité à ce moment précis du match.

Alors que le Mobux tentait tant bien que mal de se défendre, Anthony Caron a vu son bâton être retenu par un adversaire et il a dû aller en récupérer un autre. Les locaux ont tiré profit de l’espace disponible pour prendre la mesure de Gabriel Parent et mériter ainsi leur billet pour la grande finale. Pour les Mustangs, il s’agissait d’un troisième gain de suite en prolongation au cours des présentes séries éliminatoires.

Coach Legault fier de ses troupes!

Après la partie, les mines étaient basses au sein du Mobux. Mais ce sentiment de déception a vite laissé place à un désir encore plus fort de revenir l’an prochain avec l’objectif de se rendre jusqu’au bout. Coach Legault, à cet égard, allait exactement dans le même sens et ne tarissait plus d’éloges envers ses protégés.

Cette édition 2022 du Mobux va être une édition difficile à battre. Autant les jeunes que les vétérans ont travaillé dur pour permettre à l’équipe de passer au niveau suivant. J’espère que tous pourront trouver la force de revenir l’an prochain pour qu’on aille la chercher cette bague. Merci à tous pour votre dévouement et votre implication. Bonne saison morte et prenez soin de vous.

Bilan de l’équipe à venir…

Au cours des prochaines semaines, la direction du Mobux aura l’occasion de procéder au bilan de cette deuxième campagne dans au sein de la LNHB. Une saison teintée de moments forts, de démonstration de caractère, d’innovation et d’une amélioration notable dans bien des catégories. Chose certaine, l’avenir semble plus que prometteur à McMaster!

More in LNHB