Social

Uncategorized

McMaster s’incline 9-6 face au ProStyle Lettrage

On ne pourra jamais accuser les joueurs du Mobux de baisser les bras. Après avoir tiré de l’arrière par deux buts, ils sont revenus en force, poussant le ProStyle Lettrage à la limite. Malheureusement, ça n’a pas été suffisant et ils ont dû s’incliner 9-6 face au ProStyle Lettrage de Lévis. Pierre-Olivier Ouellet (2 buts, 3 passes) et Matthew David (2 buts, 2 passes) ont été les bougies d’allumage à l’attaque. Devant le filet du Mobux, la malchance a encore frappé alors que Daniel Castilloux n’a pu terminer le match, cédant sa place à Frédéric Gagnon au cours du second engagement.

Le Mobux ne se laisse pas dominer

Puisque Gabriel Parent était dans l’impossibilité de prendre place devant le filet du Mobux, c’est Daniel Castilloux qui a été désigné par Kevin Gauthier pour entreprendre la rencontre. Il a été le premier des deux gardiens à céder assez tôt dans la rencontre. Heureusement, Pierre-Olivier Ouellet s’est chargé de ramener tout le monde à la case départ avec un tir frappé puissant depuis la ligne centrale.

Après avoir vu le ProStyle Lettrage reprendre les devants, le Mobux a explosé avec deux buts sensationnels. D’abord, Félix Meunier a complété à merveille une passe savante de Matthew David. Puis, Anthony Caron a en mis plein la vue aux spectateurs réunis à Anjou. Il a débordé le long de l’aile droite avant de couper au filet et de prendre la mesure d’Émile Samson. Avant la fin de l’engagement, Cédric Paré a ramené les deux équipes à la case départ. Avec 47 secondes à faire,

McMaster ne peut compléter la remontée

Un manque de communication en début de période a permis au ProStyle Lettrage de doubler son avance. William Dion a profité de temps et d’espace pour s’échapper seul devant Castilloux qu’il a déjoué à l’aide d’une brillante feinte. Après avoir cédé une 6e fois, Daniel Castilloux a cédé sa place à Frédéric Gagnon devant le filet du Mobux.

Encore une fois, comme cela avait été le cas dans le premier match, le Mobux est revenu en force. Ouellet et David ont marqué un à la suite de l’autre en avantage numérique. L’écart n’était plus que d’un seul but. Malheureusement, un mauvais changement au banc a ouvert la porte aux visiteurs. Évoluant avec un homme en plus, Lévis a repris une avance de deux buts.

Avec moins de 6 minutes à faire, par deux fois, Émile Samson a littéralement volé Simon Bellefleur. Une fois avec la jambière et une autre avec la mitaine! Avec un peu plus de 2 minutes à faire, Cédric Paré a fait mal à la troupe de Kevin Gauthier lorsque son tir sur réception n’a laissé aucune chance à Frédéric Gagnon.

Commentaires d’après-match

Kevin Gauthier était à court de mots pour décrire son état d’esprit à la suite de ce deuxième match. Chose certaine, il n’en voulait pas à ses joueurs. Il estimait que ceux-ci avaient tout laissé sur la surface de jeu. Sans compter la chaleur qui sévissait à l’intérieur du centre.

Ce soir, les deux matchs collés nous ont fait mal. On a vu que la fatigue s’est fait sentir en deuxième période du deuxième match. Mais nos gars n’ont jamais lâché. Il faudra cependant revoir la façon avec laquelle on joue en désavantage numérique. D’autre part, quand tu perds, dans la même soirée, deux gardiens et Chappy (Simon Chapdelaine), ça fait très mal.

Chose certaine, coach Gauthier a foi en son groupe de joueurs. Il les voit se battre pour chaque centimètre de surface.

Nous ne sommes pas loin. Il faut garder ça en tête.

– Kevin Gauthier

More in Uncategorized